« Marchez doucement car vous marcher sur mes rêves. » William Butler Yeats

de retour dans mon ailleurs

Absorbée par mon gagne-pain

J’ai laissé en lisière de banlieue

Mon cahier buvard d’état d’âme.

 

Longue absence et j’y reviens enfin

la vie n’est pas toujours bleue

elle est parfois escale entre deuxmains

 

je cherche à nouveau un terrain

Ici où à mille lieues

Qui me permette de subvenir à mes besoins

 ……. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 juillet, 2009 à 14:38


Laisser un commentaire